accueil  ›  Arômes  ›  Ils en parlent

Le Sauternes dont Frédéric Dard disait : « C'est la mort qui se transforme en or » et qu'il comparait à « de la lumière bue », permet de voyager dans le temps et les continents. Les Sauternes et Barsac favorisent la convivialité. En excitant les sens et en déliant les langues ils inspirent les amateurs du monde entier.


Michel Onfray raconte son expérience des Sauternes. Philosophe hédoniste et matérialiste Michel Onfray est spécialiste du corps et de la gastronomie.
« Je pense que les Sauternes et les Barsac vont avec tout. Il suffit simplement de fabriquer la cuisine qui va avec. C'est tellement riche que quand on a pensé à ce vin après l'avoir bu on découvre que l'on peut cuisiner de l'abricot, de la vanille, des agrumes, des pruneaux... Des pruneaux frais, mais aussi des pruneaux secs et même chose avec les abricots...
Michel Bettane est journaliste spécialiste de la critique oenologique. Il a crée avec Thierry Desseauve le Grand Guide des Vins de France.
« Je crois que la force des grands liquoreux de Sauternes, c'est d'abord  leur équilibre qui est riche, fastueux, mais fondé sur un degré d'alcool qui est important et qui à la fois équilibre la sensation de liqueur et de sucre qu'on a en fin de bouche et permet au vin de vieillir et de devenir des grands vins de gastronomie. On a un plasticité à table qui est extraordinaire.

Chantal Chi est rédactrice
en chef du magazine
chinois "Wine Press".
Elle a publié en chinois
'l'Esprit de ma cave à vin".
« Le Sauternes, le Barsac, il y a une fraîcheur magnifique dans ce vin. On peut le boire, le déguster et l'apprécier quand il est jeune mais aussi, c'est un grand plaisir de le découvrir quand il est plus âgé et qu'il a bien vieilli et transformé en un autre personnage. C'est très important je pense de savoir apprécier un Barsac et un Sauternes à différents moments. Ce n'est pas un vin de l'autre moment : il est pour maintenant, pour demain ou une soirée que j'attendais par surprise. Tout ça, s'est comme apprécier quelque chose de bon et le partager avec plaisir : c'est pour maintenant !
Universitaire français, Bernard Burtschy est un journaliste et dégustateur réputé. Il est membre de plusieurs jury de dégustation dont la Revue du vin de France.
« Des souvenirs avec les Sauternes et Barsac, j'en ai beaucoup de merveilleux, mais je crois que le souvenir qui est le plus simple, c'est celui que je fais très régulièrement en fin d'après-midi, souvent vers 17h, 18h avec mes collègues - j'enseigne dans l'enseignement supérieur. On s'ouvre une bouteille de Sauternes ou de Barsac, d'ailleurs grand ou petit millésime, peu importe et c'est un moment asses magique où on oublie tout. On entre dans le vin, il y a une convivialité qui s'instaure, et ensuite on repart de plein pied pour travailler quelques heures de plus. C'est vraiment le meilleur requinquant que je connaisse.
Fiona Morrison est une journaliste d'origine britannique spécialiste de vins.
« Le nez du Sauternes, c'est complexe,  c'est pas quelque chose qui vient directement. C'est quelque chose qui arrive par petites vagues. D'abord, on a ce nez de fruits, d'acacias, de miel, de pêches, puis d'abricot. Puis après, on est absolument stupéfait par les notes de fruits secs, grillés, amandes, noix... Ce côté grillé est très joli, il n'est pas doux. Après, on a ces légères notes fumées, presque de gras, presque comme les viandes. Puis avec le nez des Sauternes, on a envie de goûter après.
Ch'ng Poh Tiong est
journaliste à Singapour.
«J'aime le Sauternes probablement pour son étonnante recherche d'équilibre entre les divers éléments qui le caractérisent. On y trouve bien entendu la douceur, la maturité, mais surtout une acidité. Ce vin réunit à la fois la richesse et la fraîcheur. C'est précisément la concurrence entre ces deux caractéristiques qui est pour moi intéressante.
Jancis Robinson est une journaliste britannique de réputation internationale. Spécialiste de dégustation, elle a publié de nombreux ouvrages de référence sur la question.
« Les vignerons de Sauternes ont tellement de travail pour faire ce vin très spécial qu'on trouve nulle part ailleurs ! Un très grand vin tel qu'un grand Sauternes, c'est vraiment unique !
Harshal Sha a été sommelier en Australie. Actuellement, il est consultant en vins pour le groupe Hilton en Inde. Il écrit dans plusieurs magazines, dont Sommelier India, le magazine indien le plus influent sur le vin.
« Les Sauternes et Barsac sont tout à fait délicieux et ce qui les rend spéciaux, c'est l'étonnante variété d'arômes qu'ils renferment, du léger et rafraîchissant goût de fruits charnus, tels que l'abricot ou la pêche, en passant par les épices, le gingembre, la vanille et l'anis jusqu'aux goûts les plus riches et succulents comme la marmelade et les noix.